Je ne passerai pas une saison de tomates sans en stocker quelques unes d'une façon ou d'une autre. La période des excédents commence, mais au lieu de profiter de celui du jardin, j'ai acheté quelque 15 kgs au maraîcher et aussitôt leur transformation a commencé.

Dans mon merveilleux stérilisateur/cuiseur électrique, j'ai jeté 15 kg de tomates coupées en quartier, quelques branches de basilic, thym, persil, sel, poivre, ajouté 1l 1/2 d'eau, fermé avec le couvercle, et c'est parti pour une cuisson d'une heure, sans s'occuper de rien.

Après avoir laissé refroidir, commence le traitement : récupérer l'eau des légumes en la filtrant pour obtenir une certaine épaisseur de pulpe pour la purée qui suivra.

Comment faire cette purée? Attention il ne s'agit pas d'un coulis. La solution facile, celle que j'ai adoptée : mixer avec un pied-mixer. Tout y passe, y compris la tige ligneuse du thym que j'ai oublié de retirer, mais rassurez-vous j'ai trouvé les morceaux à la mise en pots. Ou bien, la solution presse-purée avec une grille fine, qui permet de retirer la peau et les pépins. C'est plus long, demande de la place, d'avoir deux récipients et un troisième pour jeter les résidus au fur et à mesure. Le résultat est top. Mais bon j'ai choisi la solution rapide et facile, puisque je mixe directement dans la marmite, et il reste des pépins.

Evidemment, vous vous demandez comment j'ai filtré l'eau ? bonne vieille méthode trans-générationnelle : il suffit de poser un torchon et de recueillir l'eau au dessus. Là j'ai pris un carré de cingalette (récupération de sacs à jambon. On peut prendre aussi de la toile à beurre ; les brodeuses en ont toujours!), fixé aux bords de la marmite par des pinces à linge, posé dessus un récipient qui sert à récupérer l'eau qui coule à travers la toile.

Et l'eau ? avant je la jetais, maintenant je la récupère précieusement. Elle va remplir plusieurs bouteilles qui seront stérilisées et leur contenu servira à faire du risotto à la tomate. Du coup je m'aperçois que je ne vous ai pas donné la recette du risotto. Ca sera réparé bientôt.

Une fois cette eau retirée, la pulpe mixée, vient la mise en pot. Il y aura donc une purée pour les recettes diverses, telles pâtes à la tomate, de grands bocaux de soupe (moitié purée, moitié eau de cuisson) qu'il suffira de réchauffer et de compléter avec quelques vermicelles.

Tranquilement remplir les bocaux, trouver les caoutchoucs et opercules appropriés (je vous assure ce n'est pas si facile dans nos environnements urbains!) et retour à la version stérilisateur de la marmite qui munie de sa petite grille de protection accueillera les bocaux pour les faire bouillir.

seezat_14_seezat_15_seezat_15_